Fleuve Venise : le Grand Canal, digne héritier du Pô

0

Venise comme on la connait aujourd’hui et le fruit de l’ingéniosité de l’homme pour coloniser des espaces géographiques si particuliers. En effet, cette ville construite sur les eaux se situe dans l’embouchure du delta du Pô, zone stratégique en constant changement. Présentation de ce fleuve qui a façonné toute la région de la Vénétie et lui en a donné sa fertilité, et du Grand Canal son digne héritier.

Le delta du Pô, ancêtre de la lagune de Venise

La région de la Vénétie, et plus particulièrement le delta du Pô a été l’œuvre du temps et a été façonné par les nombreux fleuves issus des Alpes. On dénombre comme fleuves principaux : le Pô avec ses 652 km de long mais aussi l’Adige, le Piave, la Brenta, le Bacchiglione et le Sile. Ils ont transportés des sédiments qui ont modelés petit à petit la lagune et ses nombreuses îles.

Le fleuve du Pô prend sa source à Pian del Re à 2 022 mètres d’altitude dans les Alpes occidentales du Piémont. Il se jette dans la mer Adriatique en formant un delta de 380 km2. Le delta du Pô est compris entre la zone de résurgence des eaux et s’étend de Stellata à l’ouest à Ravenne à l’est. Autrefois immergée, cette zone s’est peu à peu comblée avec la fin de la glaciation il y a environ 14 000 ans, la mer adriatique retrouvant son niveau initial.

C’est dans cet écosystème fertile et en perpétuel changement que des marchands s’installèrent au Vème siècle pour se protéger des barbares et fonder Venise. Fleuve Venise lagune grand canal et delta du Po

Le Pô, le fleuve stratégique pour commercer

Mais très vite Venise va asseoir sa domination commerciale et dès le VIème siècle elle contrôle le Pô avec un quasi-monopole de ses échanges fluviaux. Les vénitiens remontent ce fleuve pour vendre aux lombards les richesses provenant d’orient. Ils rapportent en échange du blé et du riz, ingénieusement cultivé sur les rives de ce fleuve nourricier.

Le fleuve du Pô a également était pendant longtemps la plus importante voie de communication de l’Adriatique vers le nord-ouest de l’Italie. Pour stabiliser la descente, les embarcations utilisaient des rames ou des chaines qu’ils laissaient traîner au fond, accentuant le déplacement d’alluvions. Pour la remontée du Pô, les bateliers se servaient de voiles ou d’animaux tractant les bateaux. En parallèle, les techniques de construction de bateaux se modernisèrent avec la fabrication de bateaux de plus en plus adaptés à l’usage, (commercial, transport de personnes ou militaire) et à l’environnement (hauts fonds ou fonds sablonneux). La gondole fit son apparition, et le chantier naval de l’Arsenal situé dans le quartier du Castello se développa.

Au début du XVIIème siècle, la République de Venise engagea de grands travaux pour dévier vers le sud-est le cours du Pô responsable de l’ensablement de la lagune.

Le Grand Canal, le fleuve de Venise héritier du Pô

A l’image de le Seine à Paris ou de la Tamise à Londres, le Grand Canal joue le rôle de fleuve de Venise au bord duquel, les plus beaux palais se répartissent. Séparant la ville en deux, il possède de nombreux affluents en la personne des 45 canaux qui s’y jettent. Long de 3,8 km, il est le prolongement du Pô comme axe principal de tous les échanges commerciaux. Fleuve Venise Grand Canal

Le marché du Rialto au sein du quartier de San Polo était le cœur bouillonnant de Venise, centre de toutes les activités marchandes qui fit la richesse et la gloire la cité des Doges.

Aujourd’hui encore, la visite du Grand Canal est incontournable à tout séjour à Venise, permettant d’admirer la beauté des nombreux palais et églises qui le bordent. Le grand Canal, fleuve de Venise, est le digne héritier du Pô. Fleuve Venise gondole devant pont Rialto sur le Grand Canal

Partager.

Laissez un commentaire